Comment négocier avec un promoteur immobilier ?

Il n’est pas toujours facile de négocier la valeur d’un bien immobilier une fois que le promoteur immobilier en a fixé le montant.

En tant que professionnel, il peut facilement influencer l’avis du vendeur.

Il faudrait donc connaître les raisons qui motivent son choix pour pouvoir à votre tour contre-argumenter. Afin d’être certains de sortir gagnants d’une telle négociation, nous vous proposons dans cet article quelques conseils avisés.

Soyez conquérant

Que vous ayez été démarché par le promoteur immobilier, ou qu’il soit venu vous voir, vous devez mener les discussions avec assurance.

Si vous êtes l’acheteur, sachez que le promoteur à toutes les raisons du monde pour vous vendre le bien, car son objectif est de tirer rapidement un bénéfice de son bien.

Dans le cas où vous êtes le vendeur, le promoteur se basera en grande partie sur la réglementation fixée par votre commune dans son plan local d’urbanisme.

Il est donc possible dans les deux cas d’anticiper sur l’offre que vous fera le promoteur. Pour savoir si le montant proposé est juste, il est important de vous documenter. Vous devez notamment :

  • découvrir le chiffre d’affaires espéré pour ce projet immobilier
  • déterminer le nombre de m² constructibles
  • vous référer au plan local d’urbanisme de votre commune et en comprendre les spécificités.

Il est important de bien cerner les spécificités du plan local d’urbanisme, parce que c’est la commune qui va déterminer le prix de votre bien à travers ses règles. Le promoteur se charge juste de faire une estimation du chiffre d’affaires et de vous proposer un montant correspondant. Avec vos connaissances, vous aurez donc la possibilité de vérifier si le prix qu’il vous propose est bien justifié.

Soyez opportuniste

Passez l’étape de la négociation du coût du bien, vous devez vous appesantir sur la négociation des conditions suspensives. Beaucoup se demandent pourquoi fixer des conditions suspensives de la promesse unilatérale de vente si de toute façon le promoteur n’a pas une obligation d’achat. Sachez qu’il existe une contrepartie financière à toute promesse unilatérale de vente. Il s’agit de l’indemnité d’immobilisation. C’est un cautionnement bancaire qui vous sera versé si le promoteur n’honore finalement pas sa promesse d’achat. Vous serez donc dédommagé pour lui avoir laissé votre bien en exclusivité, sur une certaine période.

Soyez donc attentifs aux conditions suspensives. Elles doivent être clairement énoncées et motivées par de vrais risques. N’hésitez pas à fixer au cours des pourparlers des dates butoirs et des échéances.

Soyez curieux

Il est important d’avoir un maximum d’information pour réussir une négociation avec un promoteur immobilier. Pour ce faire, vous devez vous documenter et faire des recherches sur des cas similaires. N’hésitez pas à consulter d’autres promoteurs pour avoir plusieurs avis avant de vous décider.

Vous devez également faire une comparaison des prix d’un marché de l’immobilier.

Que vous soyez le vendeur ou l’acheteur, votre plus grand atout demeure vos connaissances dans le domaine.

Prenez toujours le temps de scruter les sites internet et même de solliciter l’avis des agents immobiliers. Découvrez la valeur des immeubles installés dans votre commune pour avoir une idée du chiffre d’affaires du projet.

Renseignez-vous également sur les offres complémentaires. Soyez sûr de vous-même, n’ayez pas peur de donner votre opinion et de lui exposer les fruits de vos recherches. Plus vous serez impliqué et plus vous aboutirez à une bonne négociation.