Pourquoi investir dans l’immobilier locatif professionnel ?

L’investir est aujourd’hui le moyen le plus sûr pour fructifier son argent. Cependant, il est indispensable de bien choisir le secteur d’investissement pour obtenir une meilleure rentabilité. L’immobilier locatif professionnel est l’un des secteurs les plus en vue dans ce sens. L’immobilier d’entreprise est celui qui englobe tout ce qui n’est pas destiné à l’habitation. Il s’agit entre autres des usines, des commerces, des bureaux, des entrepôts et des locaux de tout genre. Quel intérêt avez-vous donc à investir dans l’immobilier locatif professionnel ? Restez focus !

Une plus grande rentabilité brute

Lorsque l’on parle de l’immobilier locatif, plusieurs personnes pensent directement au résidentiel. Cependant, la rentabilité brute offerte par ce type d’investissement est multipliée par deux dans le cadre d’un immobilier locatif professionnel. En effet, le bail dans ce cas est professionnel. Le locataire aura alors pour but d’exercer une activité professionnelle génératrice de revenus. De ce fait, le coût de la location est généralement un peu plus élevé. Lorsque le bien immobilier est situé dans une ville moyenne (de 20 000 habitants au moins), vous pouvez obtenir jusqu’à 10 % de rentabilité brute sur votre investissement. Au pire des cas, cette rentabilité se situe dans la marge de 4 à 8 %.

Une bonne rentabilité nette

Il existe deux types de baux dans le cadre de l’investissement locatif d’entreprise. On a le bail commercial et le bail professionnel. Le premier est réservé aux activités à caractère commercial et le second est dédié aux professions libérales, aux artisanales et aux associations. Cette différence entre les baux permet de situer dans quel secteur s’inscrit l’activité du locataire et le type de bien qu’il propose. Il faut également retenir que, quel que soit le type de bail signé, les charges rattachées à l’immobilier sont à la charge du locataire. On compte dans ce lot, les travaux de rénovation et d’entretien. C’est ce qui permet au propriétaire de s’en sortir avec une rentabilité nette beaucoup plus proche de la rentabilité brute.

La possibilité de faire un bail dérogatoire

Lorsque vous n’avez pas foi en la capacité du locataire à honorer son engagement, il est possible de choisir l’option du bail dérogatoire. Ce document permet au propriétaire de ne rester en accord avec le locataire que sur une courte période. Il est donc possible de se passer du contrat de bail formel qui engage les deux parties sur une durée de 9 ans. Il faut dire que le contrat locatif résidentiel ne peut être résilié avant les trois premières années révolues. Le bail dérogatoire permet de lever cette contrainte. Ce bail permet en effet de tester la capacité du locataire à payer régulièrement ses redevances. Il peut couvrir une période de 24 mois ou moins selon vos choix.

Si un incident survenait au cours du bail dérogatoire, ce dernier ne sera pas reconduit dès qu’il sera à son terme. Le propriétaire peut alors user de son droit sur le bien comme bon lui semble. La souplesse offerte par le bail dérogatoire est un réel avantage pour les investisseurs.

Une limitation des risques d’impayés

Ce qui rend un peu réticents les investisseurs en ce qui concerne l’immobilier locatif en général, c’est le risque d’impayés. Cela est d’ailleurs très fréquent dans le cas d’une habitation. Par contre, pour un bail professionnel, ce risque est limité. Il suffit pour cela de confier la gestion à un réseau de professionnels compétents. Ceux-ci se chargeront alors de garantir vos intérêts.

Dès le premier impayé, il vous sera alors possible de résilier le contrat de bail. Lorsque ces détails sont prévus en amont, les entreprises n’aiment généralement pas prendre le risque de se retrouver dans une situation d’impayé. Si l’entreprise s’est constitué une clientèle dans la zone, il lui sera difficile de délocaliser ainsi son activité. Pour cela, vous recevrez vos loyers à bonne date.

Généralement, lorsque vous choisissez d’investir dans une zone géographiquement bien située, vous êtes carrément à l’abri de ces risques. Lorsque la zone est prisée ou quand elle est proche des grands axes (centre-ville, transports en commun, axes autoroutiers…), les entreprises locataires font tout pour respecter leur engagement.

Des économies sur les taxes

Dans le secteur de l’immobilier, les taxes peuvent revenir à la longue pesantes. Dans le cas de l’immobilier locatif résidentiel, elles sont à la charge du propriétaire. Pour un locatif d’entreprise, le paiement de cette charge est réservé au locataire. Exempté, le propriétaire se retrouve alors à faire des économies sur ces taxes. On cite dans le lot, les taxes liées à l’aménagement, la taxe de gestion et la taxe foncière.

En définitive, opter pour un investissement locatif professionnel est de loin beaucoup plus rentable que la pierre résidentielle. Ce type d’investissement garanti au bailleur, une plus-value immobilière et foncière plus conséquente. Toutefois, il faudra choisir un bon emplacement géographique pour cet investissement. À noter que le marché est suffisamment conflictuel et que les risques de vacances locatives sont élevés ici.